Share our website:
Académie européenne des patients

ESOF 2018 « Partager la science : vers de nouveaux horizons » – Session scientifique sur le rôle du patient dans la recherche

La 8ème Edition de l’ESOF (EuroScience Open Forum) se tiendra du 09 au 14 Juillet 2018 à Toulouse, qui pour l’occasion a été désignée Cité Européenne des Sciences 2018.

ESOF est la plus grande réunion scientifique interdisciplinaire en Europe. Dédié à la recherche et l’innovation scientifique, c’est un cadre unique de débats et d’interactions pour les scientifiques, les innovateurs, les décideurs politiques, les entrepreneurs et le grand public.

ESOF en chiffres c’est :

  • Plus de 400 représentants venant de plus de 80 pays
  • Plus de 400 journalistes et communicants scientifiques
  • Plus de 150 conférences, ateliers et sessions scientifiques
  • Plus de 100 événements ouverts au grand public fréquentés par plus de 35 000 participants

Le contenu des programmes « Science », Carrière » et « Science to Business » est d’ores et déjà disponible et le programme journalier détaillé sera mis en ligne fin Mars.

 

Dans le cadre du programme scientifique se tiendra la session « Comment améliorer l’implication des patients dans la recherche en santé » (« How to improve the involvement of patients in health research ? ») durant laquelle interviendront :

  • Clementine Schilte (Institut Pasteur)
  • Peter Kapitein (Inspire2Live)
  • Simon Denegri (National Institute for Health Research (NIHR))
  • Madeleine Akrich (Mines Paris Tech)
  • Rosina Malagrida (Irsicaixa)

 

Contenu de la session :

 » L’implication des patients dans la recherché en santé est de plus en plus reconnue par les industriels, les patients et les citoyens, les chercheurs et législateurs. Toutefois, il y a un manque de structuration et d’uniformité sur la façon d’approcher les différentes phases du processus : détermination des priorités de recherche, conception et planification de la recherche, implémentation de la recherche, évaluation et dissémination. Quels sont les bénéfices pour les différentes parties prenantes de travailler avec les patients ? Comment l’ère numérique a-t-elle changé l’interface entre les patients et les chercheurs ? Comment les patients peuvent-ils participer aux différentes phases du processus – de la mise en place des priorités de recherche à l’exécution de la recherche et sa communication ? La session cartographiera l’actuel état de l’art, évaluera les cadres de gouvernance et identifiera les éléments moteurs et bloquants.  Cela permettra de collecter les meilleurs pratiques en Europe et de fournir une feuille de route pratique aux patients et aux organisations de recherche pour gérer ces interactions.  »